Le tableau 1 montre les résultats d’analyse des principaux acides gras contenus dans des huiles provenant de différentes sources dont les Etats-Unis (AEA), l’Australie (EFF) et le Québec (Emu-Tech Canada Inc). On remarque que les principaux acides gras se présentent tous dans le même ordre de concentration quelle que soit la source : 1. Acide oléique(18 :1), 2. Acide palmitique (16 :0), 3. Acide linoléique (18 :2) et 4. Acide stéarique (18 :0). Cependant, leur proportion varie. Notons la constance des proportions des mêmes acides gras des huiles produites par Emu-Tech Canada Inc.

Une autre caractéristique importante est la concentration des acides gras diffèrent même si leur proportion reste la même.

Par exemple, le tableau 2 illustre que les trois échantillons pris dans différents endroits sur l’émeu ont des concentrations différentes même si leur proportion est égale (comparez leur proportion dans le tableau 1). Il est évident que l’échantillon du deuxième lot (299,265 ug/ml) est au moins deux fois moins concentré que les deux autres (751,006 ug/ml et 621,892 ug/ml). Il est alors possible de distinguer les huiles de concentration supérieure des autres huiles de concentration moindre. Le contrôle de la concentration et de la proportion des acides gras peut être effectué au moyen d’une analyse appropriée. Le test le plus adéquat est la détermination des acides gras par chromatographie en phase gazeuse. Par ce moyen et en tenant compte des facteurs de production influençant la qualité de l’huile, il s’avère possible de standardiser le contenu en acides gras des huiles d’émeu.

Tableau 2
Effet anti-inflammatoire

L’effet anti-inflammatoire de l’huile d’émeu dépend de facteurs dont les composants et le mécanisme ne sont pas encore complètement élucidés. Pour cette raison, on peut s’attendre à ce qu’il y ait une certaine variation dans le potentiel anti-inflammatoire des huiles issues de différentes sources. En effet, une étude récente effectuée en Australie sur des échantillons d’huiles de différentes sources provenant du Queensland démontre une très grande variation de l’activité anti-inflammatoire. Sur une échelle de 0 à 100, les différents échantillons ont montré des scores variant de 0 à 81. Ces résultats illustrent que les conditions et/ou composants qui contribuent à l’activité anti-inflammatoire ne sont pas bien connus. Vu que les facteurs responsables de l’effet anti-inflammatoire sont en partie inconnus, il est présentement impossible de garantir un potentiel anti-inflammatoire constant.

La tâche est rendue encore plus difficile par le fait qu’il n’existe pas te test approprié pour évaluer l’activité anti-inflammatoire de façon adéquate et économique.

Bien qu’il apparaît souhaitable de standardiser les conditions pour assurer une qualité constante de l’activité anti-inflammatoire, l’état actuel des connaissances ne permet pas d’atteindre cet objectif à très court terme. Des recherches sont présentement en cours pour résoudre ce problème dans différents pays et ici au Québec par Emu-Tech Canada Inc. Les résultats de nos recherches vous seront communiqués régulièrement.